*****
Même si je ne réponds plus
tu m’écris sans sous-entendu
comme tu l’a promis
la vérité se lit avec
la vie qui conduit sans échec
elle correspond et punit
tous les sourds qui restent muets
à l’appel de l’amour
qui se manifeste partout
étant en tout indomptable
par l’homme révolté
qui le veut à sa volonté
soumis à ses vœux pour toujours
transcrit par ses fables
méprisé à côté du fou
le voir mourir en compagnie
d’un mourir de rire ou encore
d’un vraiment mort de rire
aveuglement errer
ou au milieu de spectateurs
amusés et moqueurs
qui aiment applaudir
sous le pouvoir dans la tribune
de partenaires qui soupirent
un je t’aime au clair de la Lune
changeant de corps passants
d’esprits qui veulent croire
que seul l’amour a tort
en l’accusant du mal
au fond de cœurs souffrants
qui vénèrent l’étoile
de leur bon luisant sort
d’un avenir brillant
qui aurait déjà vu
l’un n’ayant pas vieilli
le bonheur en espoir ?

Merci de tout prévoir
puis d’avoir tout prévu
ici or maintenant
sans faire aucun déçu
par l’amour infini
à jamais ton ami

J'ai atterri au paradis
à cause de toi
Les choses ont pris ta voie
Les couleurs apparaissent
Le blanc aussi
partout et sans cesse
tout me conduit
À l'intérieur surtout et ici
maintenant
Qu'est-ce que j'écris?
Ta main en tenant
Ce moi qui n'est plus
Ce je inconnu
Ce j'ai du début
disparu, erreur? nous avons, tu dis?
Je n'ai qu'un merci

Pretty woman ou soufie? ça suffit
Nous retournons dans ton abri

Oui, ça sourit
La joie en moi

*

C'est simplement un merci à l'ami Amour présent


*